fbpx Télétravail, soft skills, pédagogie nos experts vous répondent

FR

Français English

Télétravail, soft skills, pédagogie nos experts vous répondent

7 octobre 2020  -   3 minutes

Hicham Abboub

Hicham est Directeur général de Rising Up. Diplômé en Droit des affaires (Université Panthéon-Sorbonne) & en Management (EMLyon), il est passionné de projets innovants à fort impact.

Nawal Abboub

Nawal est co-fondatrice et Directrice Scientifique de Rising Up. Elle est docteure en sciences cognitives (Université Paris Sorbonne Cité) et intervient en tant qu'enseignante à l'Ecole Normale supérieure.

Cette série de questions est tiré de la section dans notre newsletter: la réponse des experts, où chaque semaine pendant le mois de septembre nous avons pris le temps de répondre à vos questions et d’y apporter des réponses construites afin de vous aider à mieux gérer ce contexte particulier. Notre objectif chez Rising Up c’est de vous accompagner à développer vos compétences sur le long terme avec des méthodes qui fonctionnent et qui ont fait leur preuve.

1. Gérer ses émotions au travail

« Bonjour ! Quand je suis au travail et que je parle avec mes collègues, j’essaye d’être efficace et de me concentrer sur ce que d’autres personnes veulent, mais la plupart des décisions que l’on prend me frustrent, et je commence à avoir du mal à réprimer mes émotions. Que dois-je faire ? »

Notre réponse à Benoit :

Il faut déconstruire ce mythe selon lequel nos émotions nous handicapent à tel point qu’il faut les réprimander, voire « les mettre complètement de coté ».
Les neurosciences cognitives nous ont appris ces dernières années à quel point nos émotions sont de précieux indices pour nous aider à agir et apprendre. Elles nous guident et orientent nos choix, si nous savons justement les écouter qu’elles soient positives ou négatives.

✅ Étape 1 : Écoutons nos émotions négatives, analysons les finement pour comprendre pourquoi nous ressentons ce sentiment de frustration🕵‍♀. Est-ce que c’est parce que j’ai l’impression de ne pas être écouté par mon équipe ? Ou bien parce ce que je suis mis de coté systématiquement dans les décisions stratégiques ? Accepter ses émotions négatives, c’est déjà une bonne partie de la réponse ! Nous avons tous le droit de les ressentir 🤷‍♂️.


✅Étape 2 : Exprimons-le à nos collègues avec la même transparence. Je me sens mis de coté dans cette situation X ou encore, cela me peine de voir que mes propositions n’ont pas été retenues et j’aimerais savoir pourquoi 😏? Peut-être que tout simplement ils ne voulaient pas vous solliciter pour rien, ou alors une solution a été imposé par une tierce personne sans demander l’avis de personne. Ou si des points de tension existent, mettez des mots sur le problème en restant factuel🗒. Quelles solutions pouvez-vous trouver ensemble pour apaiser la situation ? Faut-il trouver une autre méthode dans les prises de décision stratégiques ?

Plutôt que de ruminer ses émotions négatives ou d’essayer de les éteindre, analysons-les et exprimons-les aux autres ! Vous verrez que c’est toujours plus facile de résoudre ce type de situation à plusieurs que tout seul 😉 ! Vous vous sentirez libéré et beaucoup plus serein !

2. Capter et maintenir l’attention

« Bonjour, je suis enseignante en Ecole de commerce et je me rend compte que mes étudiants ont encore plus de mal à se concentrer pendant leurs cours. Je perds leur attention en moins de 20 min et me retrouve sans solutions. Comment faire? »

Notre réponse à Pauline: 

C’est vrai que le contexte dans lequel nous sommes en ce moment rends parfois encore plus difficile le maintien de l’attention de ses élèves dans la classe ! Et puis avec le masque des éléments importants de nos visages et même ceux de nos élèves nous sont invisibles. Ainsi je comprends à quel point ce doit être un challenge pour vous tout les jours ! 

✅ Une des premières solution est de justement bien comprendre l’environnement dans lequel nous enseignons pour adapter nos pratiques. Pourquoi je vous dis cela en premier, parce que contrairement à ce que nous pensons l’attention n’est pas un bouton on/off qui s’allume ou s’éteint au bout de 20 mn, c’est plus compliqué que cela. La recherche en neurosciences nous a montré que notre attention est un peu comme un papillon qui se pose parfois longtemps sur une fleur, puis sur une autre et peut revenir sur la précédente. Ce qui fait que le papillon part ou reviens est lié à l’environnement. Si c’est trop facile, elle part, si c’est trop compliqué aussi. Par contre si c’est juste au milieu et en plus cela attire ma curiosité, je reste ! 

✅Une deuxième solution est de bien mesurer ce niveau de difficulté en observant la réaction de ses élèves et ensuite en agençant les séquences pédagogiques en fonction. Par exemple vous pouvez découper une séquence difficile (où vous perdez souvent vos élèves) en plusieurs étapes répartie sur plusieurs séquences. Ou bien mettre de mini-pause entre chaque étape avec un autre exercice facile ! C’est avec plein d’outils à notre disposition, que nous pouvons bien gérer l’attention de nos élèves, bon courage !

3. Soft skills en entreprise

« Bonjour, à l’heure de la crise actuelle, n’est il pas tant d’intégrer dans les processus de recrutement la valeur des softskills et notamment de l’intelligence émotionnelle? Ne devrait-on pas les valoriser sur un CV ?

Notre réponse à Mélanie: 

C’est une excellente question, et c’est d’ailleurs ce sur quoi nous travaillons avec certains de nos clients en ce moment. Savoir les identifier, puis les mettre en valeur sont des étapes cruciales, mais est ce à la portée de tous ? De nombreuses entreprisse utilisent depuis des années des tests de personnalité (le classique Big Five ou le MBTI), ou encore s’intéresse aux nouveaux tests sur le quotient émotionnel. Un des problèmes majeur de ces tests c’est qu’il ne nous permettent pas d’avoir une vue d’ensemble assez précise sur les soft-skills. Leur spectre est assez réduit. Par ailleurs, ces tests comprennent de nombreux biais méthodologiques. Notamment sur l’idée que dans chacune des affirmations directes présentes dans les questions chacun pouvait s’y reconnaitre, c’est ce que nous appelons en psychologie l’effet barnum (ou effet de validation subjective). Evidemment, personne ne peut en vouloir à ces chercheurs d’avoir créer ces tests car la question est très complexe ! Cependant soyons vigilant et conscient qu’ils ne donne qu’une partie de la réalité.

Notre expérience chez Rising up, et notamment avec l’expertise de Nawal Abboub, Ph.D chez des enfants pré-verbaux en développement, est que nous avons conçu des tests, non seulement avec des mesures direct (questionnaires) mais aussi avec des mesures indirectes. Notre centre de R&D est d’ailleurs en train de construire un diagnostic 360 permettant d’évaluer notamment la gestion des émotions, capacité de raisonnement, capacité d’adaptation à certaines situations, etc. Si vous êtes intéressé par ce diagnostic vous pouvez écrire à Hicham qui se fera un plaisir d’échanger avec vous.

Pour s’inscrire à notre newsletter n’hésitez pas à vous rendre tout en bas de notre site internet dans la section newsletter

Notre programme SOFTSKILLS LEADER 100 % en ligne est disponible juste ici 👇

Références

1.

Voir aussi

23 septembre 2020  -   3 minutes

4 grandes questions autour du Leadership & de l’intelligence émotionnelle
Dans un contexte de rentrée complexe, où nous baignons dans l'incertitude, nous sommes amenés à repenser nos méthodes de travail et nos objectifs de développement de compétences. Nos soft-skills (compétences comportementales) sont mobilisés et challengées quotidiennement. Comment s’adapter, gérer l’incertitude ...

16 avril 2020  -   8 minutes

Et si l’intelligence collective reposait sur nos compétences de collaboration ?
En quoi cette vidéo nous permet-elle de nous éclairer sur l’origine de nos comportements sociaux ? Qui n’aurait pas réagi de cette manière ? Comprendre que nos actions sont liées à celles des autres ou encore que nos comportements individuels ont des ...

14 avril 2020  -   3 minutes

Et si nous profitions du confinement pour prendre soin de notre cerveau ?
Nous sommes dans un contexte inédit. Nos capacités d’adaptation n’ont jamais été autant sollicitées. Le contexte de confinement a modifié profondément notre quotidien : nos routines, nos interactions sociales ou encore nos méthodes de travail ont changé. Nos vies professionnelles et ...
Voir tous nos articles
x

Connexion à ...

THE LAB.
Quizz by Rising Up

Merci de rentrer votre email afin de débloquer l'article.