fbpx Le plaisir de faire plaisir - Le Blog des experts en neurosciences par Rising Up

FR

Français English

Le plaisir de faire plaisir

27 décembre 2019  -   5 minutes

Nawal Abboub

Nawal est co-fondatrice et Directrice Scientifique de Rising Up. Elle est docteure en sciences cognitives (Université Paris Sorbonne Cité) et intervient en tant qu'enseignante à l'Ecole Normale supérieure.

« Ah j’ai enfin trouvé ce qui lui fera vraiment plaisir, j’ai tellement hâte de lui offrir ! »

 Qui n’a pas sauté de joie et de bonheur à la vue de ce cadeau offert par un proche ? Oui recevoir des cadeaux provoque en nous un sentiment assez spécial. Certains même assimilent cela à un bonheur très intense et en arrive même à dire qu’ils se sentent « comblés ». Mais qu’en est-il du ressenti de la personne qui vous l’a offert ?

 

Et si nous revenions sur le véritable sens du fameux « plaisir d’offrir », qui sert même de slogan pour de nombreuses enseignes pendant ces périodes de fête.  Est-il vraiment réel ? Est ce qu’on peut être « autant » comblé quand on offre un cadeau que quand on le reçoit, que nous disent les sciences cognitives  ?

1. Comprendre le circuit de la récompense

De nombreuses recherches se sont attelées à comprendre ce phénomène, notamment lorsque nous nous recevons un cadeau, ou tout autre récompense. Ce sentiment de plaisir qui peut se transcrire pour certains comme « être heureux ou comblé » est en fait le résultat de nombreux mécanismes neuronaux qui se produisent dans notre cerveau en un temps très court.

Lorsque nous ressentons ce sentiment à la suite d’un cadeau ou d’une récompense très appréciée, un réseau très particulier de neurones s’active ! Ce réseau est en fait un groupe de régions cérébrales interconnectées, que l’on appelle le circuit de la récompense1. Ce circuit est constitué de plusieurs structures cérébrales qui communiquent les unes avec les autres : une plutôt interne comme le striatum – à l’intérieur de notre cerveau- et une autre plutôt corticale comme le cortex préfrontal  -à l’avant de notre cerveau-.

Ce circuit est activé notamment par un neurotransmetteur -composé chimique libéré par nos neurones – qui est responsable de ce sentiment de plaisir : la dopamine ! Autrement dit quand nous recevons un cadeau ou que nous mangeons notre plat favori, c’est l’activation de ce réseau via la dopamine –libéré dans ce circuit à la vue de cette récompense- qui va engendrer ce fameux sentiment de plaisir !

Mais ce qui est très intéressant c’est que ce circuit ne s’active pas uniquement lorsque nous recevons un cadeau ! Il s’active également lorsque nous en offrons2 !  Mais comment expliquer ce partage d’émotion alors que nous ne recevons pas nous-même de cadeau ?

2. Le processus de perspective taking

Lorsque nous faisons des actes de générosité ou des dons, des études ont montré que le circuit de la récompense -striatum et cortex préfrontal- s’active, mais pas que ! Une région impliquée dans le processus d’empathie et impliqué dans des processus de « perspective taking » (prendre le point de vue de l’autre) -la jonction temporo-pariétale– est également activée3 ! Dans un sens ce que nous suggèrent ces recherches est que, lorsque nous offrons un cadeau à un proche, nous éprouvons ce plaisir parce que nous nous plaçons de son point de vue.

De nombreuses autres recherches ont répliqué cet effet, pas seulement lorsque nous offrons à nos proches mais aussi lorsque nous faisons des dons pour des associations caritatives. Ce fameux « plaisir d‘offrir » prend alors tout son sens ! Mais est-ce autant de plaisir que lorsque nous recevons un cadeau ?

3. Plaisir de donner vs plaisir de recevoir

Ce qui est très intéressant, dans cette récente étude  et qui nous donne une partie de la réponse est quand les chercheurs ont comparé la situation où les sujets recevaient un cadeau versus quand ils offraient un cadeau ou faisaient acte de dons, l’effet de bonheur semblait perdurer dans le temps uniquement pour le cas où ils offraient. Et non lorsqu’ils recevaient. Offrir un cadeau aurait dans cette étude un effet plus important en se maintenant dans le temps. Certains chercheurs suggèrent que le sentiment de bonheur quand nous donnons semble se maintenir car nous sommes moins susceptibles de nous habituer ou que nous le prenons pas pour acquis.

4. Et si la générosité nous rendait heureux ?

Ainsi, toutes ces données5 nous montrent donc que non seulement les actes de générosité et le sentiment de plaisir sont intrinsèquement liés dans notre cerveau, mais aussi que l’effet du plaisir dure dans le temps si nous sommes acteur de ce don !

Le don, le partage ou encore d’autre acte de générosité sont autant de comportements qui existent depuis des centaines d’années dans tout type d’organisation ou communauté ! Et ce n’est pas pour rien que ces comportements sont présents à travers toutes les cultures et sont restés à travers le temps. En effet, ces comportements sont essentiels pour créer un lien social fort, ou encore favoriser l’entre aide, l’équité, la réciprocité ou encore la coopération entre pairs.  Autant de comportements qui sont décisif au bon fonctionnement d’une communauté.

Key points

* Recevoir un cadeau active le circuit de la récompense.

* Offrir un cadeau ou faire preuve de générosité active aussi le circuit de la récompense mais également l’activation des réseaux impliqués dans l’empathie.

* Faire acte de don aurait un effet plus long terme du sentiment de plaisir.

Références

  1. Olds, J., & Milner, P. (1954). Positive reinforcement produced by electrical stimulation of septal area and other regions of rat brain. Journal of comparative and physiological psychology, 47(6), 419.
  2. Morelli, S. A., Sacchet, M. D., & Zaki, J. (2015). Common and distinct neural correlates of personal and vicarious reward: A quantitative meta-analysis. NeuroImage, 112, 244-253.
  3. Kosem, A. & Abboub, N. (2019). Comprendre ses émotions et celles des autres : un focus sur l’intelligence Emotionnelle. Rising Up Blog
  4. O’Brien, E., & Kassirer, S. (2019). People Are Slow to Adapt to the Warm Glow of Giving. Psychological Science30(2), 193–204. https://doi.org/10.1177/0956797618814145
  5. Park, S. Q., Kahnt, T., Dogan, A., Strang, S., Fehr, E., & Tobler, P. N. (2017). A neural link between generosity and happiness. Nature communications, 8, 15964.

Voir aussi

6 décembre 2017  -   2 minutes

« Connais-toi toi même » ou le développement de ses compétences
« Mais pourtant, j’étais certaine que je le savais!». A qui ce n’est pas déjà arrivé d’avoir ce sentiment de surprise, lorsque notre réponse à une question qui semblait si évidente, se révèle être complètement fausse ? La connaissance de soi notamment ...

10 septembre 2018  -   4 minutes

Et si l’on pouvait profiter des bienfaits des vacances toute l’année ?
« Pendant ce mois d’aout, je ne touche plus à mon ordinateur, je ne réponds plus au mail, bref je coupe tout ! J’en profite pour faire des choses que je n'ai pas l’habitude de faire ou encore je passe du temps ...

5 février 2018  -   4 minutes

Et s’il fallait se tromper pour mieux apprendre ?
« Qu’est ce que je suis bête d’avoir fait cette erreur» ou encore « Je n’ai pas pu répondre, je n’étais pas assez sure de moi! ». Qui n’a pas déjà prononcé une de ces phrases ? Nous faisons tous des erreurs, que ce ...
Voir tous nos articles
x

Connexion à ...

THE LAB.
Quizz by Rising Up

Merci de rentrer votre email afin de débloquer l'article.